Elie Margen et Pierre Gozlan : Honorer RACHI et MAÏMONIDE

Parmi les innombrables qualités qu’avait Elie Margen, il y avait aussi celle de la fidélité en amitié.

La synagogue RACHI à TROYES….

Lorsque fut venu le moment d’apporter la touche finale à l’extension de la synagogue de Troyes, Elie fit appel à son ami Pierre Gozlan pour réaliser deux vitraux. Le premier est installé au dessus du tabernacle. Il représente les 12 tribus regroupées autour des tables de la Loi (réalisé entre 1984 et 1986). Ses motifs sont soulignés par des serments de vigne et grappes de raisin ( rappelant l’activité du célèbre commentateur RACHI).

Quelques années plus tard, Elie demanda à nouveau à Pierre de réaliser dans le même style, l’imposte de gauche, en vitrail, au-dessus de la porte donnant sur la cour. La particularité de ce vitrail réalisé entre 1997 et 1998, est qu’il est constitué essentiellement de vignes et comporte des inscriptions hébraïques dont Monsieur le Grand Rabbin Abba Samoun seul détenait le secret.

DSCF0858

… et la synagogue RAMBAM à Paris (17ème)

Quelques années plus tard, pour décorer la synagogue de rite marocain qu’Elie fréquentait avec sa famille à Paris, c’est à nouveau à son ami Pierre qu’il fit appel pour créer 4 vitraux en l’honneur d’un autre magnifique commentateur de la bible et du Talmud, Moïse Maïmonide, dit RAMBAM.

Ces vitraux toujours présents dans la synagogue du 17 ème arrondissement, représentent tous des symboles forts du judaïsme : un chandelier, un Magen David, la ville de Jérusalem ou des lettres de la Thora.

vitrail 1Vitrail 2Vitrail 4Vitraux 3

Sans aucun doute, si le judaïsme doit beaucoup à RACHI et RAMBAM, ces deux synagogues doivent beaucoup à Elie Margen et Pierre Gozlan.